fbpx

Je peux encore manger ce produit? Tout savoir sur la DLC.

On la voit sur tous les produits alimentaires, et elle est la première responsable du gaspillage alimentaire: la DLC, date limite de consommation. Pour beaucoup synonyme de “impropre à la consommation”, elle recèle pourtant quelques subtilités qu’il est bon de connaître. Et nous, on vous dit tout!

Quelle différence entre DLC et DDM ou DLUO

C’est sur les rayons des supermarchés qu’on les retrouve le plus: la date limite de consommation (DLC), la durée de durabilité minimale (DDM), ou encore la date limite d’utilisation optimale (DLUO). Alors ça fait beaucoup d’acronymes, mais une fois qu’on en connait le sens, c’est assez simple.

La DLC, est la date à laquelle, selon les autorités sanitaires, l’aliment pourrait (notez le conditionnel) commencer à devenir impropre à la consommation. Les commerçants ne sont donc plus autorisés à le vendre.

La DDM, c’est la date à laquelle le produit peut commencer à perdre ses propriétés nutritionnelles, gustatives ect… C’est toujours donc bon à manger! Les commerçants sont toujours autorisés à les vendre mais deviennent responsables en cas de problème. C’est un peu le même principe avec la DLUO, qui est réservée aux produits alimentaires.

Comment sont indiquées les DLC?

De manière assez logique, la DLC d’un produit est déterminée par son fabriquant. C’est évidemment très réglementé!

Pour déterminer la DLC d’un produit, le producteur va le soumettre à des tests en laboratoire : variation de température, rupture fictive de la chaîne du froid… On mesure régulièrement le taux de bactéries dans le produit et à partir d’un certain seuil, la DLC est proclamée. Par mesure de sécurité, la plupart des fabricants avance cette date de quelques jours: comme ce sont eux les responsables en cas de problème, il ne veulent prendre aucun risque!

Comment savoir si un produit est encore bon ou pas?

On l’aura compris, la DLC c’est sympa mais ce n’est pas un indicateur qu’il faut toujours respecter à la lettre. L’important, c’est de faire preuve de bon sens, de prudence, et d’un peu de connaissances pratiques.

Il est aussi important de noter qu’une fois un produit frais ouvert, la DLC ne vaut plus (puisque l’aliment n’est plus conditionné de manière optimale), et il faut impérativement consommer l’aliment dans les jours qui suivent son ouverture (et le conserver au frigo le cas échéant). Respecter la chaîne du froid est aussi important, suivez bien les conditions indiquées sur l’emballage des produits!

On n’a pas 5 sens pour rien.

Vous pouvez donc faire appel à vos sens. Prenons l’exemple d’un morceau de viande encore parfaitement emballé. Si la viande est belle (pas trop grise ou pire verdâtre), et qu’à l’ouverture elle ne sent pas mauvais, même si la DLC est dépassée c’est bon, vous pouvez la manger en toute sécurité! Par contre, si d’aspect elle a une couleur inhabituelle, et qu’elle sent pas très bon, c’est qu’il est trop tard… Il en va de même avec les yaourts, si l’opercule est gonflé, ne pensez même pas à l’ouvrir! Sinon, armez-vous de votre petite cuillère et c’est partit!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *